ODOR DI FEMINA – Amours Naturalistes (French Edition)

Google Anzeigen

Erotik

SUZANNE AU BAIN

L’aimable duo me fournissait de joyeux passe-temps deux fois par semaine. Entre temps je faisais gagner quelques louis à l’intéressante autant qu’intéressée Madelon, qui était toujours d’une extrême complaisance, grâce au miroitement fascinateur de l’or, mais je ne pouvais pas la voir aussi souvent que les deux amies. Je m’arrêtais aussi quelquefois à la ferme, où j’étais toujours sûr d’être bien accueilli par l’aimable Colette, qui acceptait toutes mes faveurs. Chez la fille de ferme, je retrouvais, avec un certain plaisir le fumet qui me grisait.

La Roussotte m’offrit un jour de me faire jouir d’un spectacle alléchant. Elle avait une sœur cadette fort gentille, qui allait prendre ses dix-sept ans aux raisins, rousse comme sa sœur, mais d’un roux d’or, des cheveux dans lesquels semblaient jouer des rayons de soleil, et chose surprenante dans une blonde dorée, elle avait déjà une petite perruque noire frisée. La sœur aînée me racontait tous ces détails, comme pour m’en faire venir l’eau à la bouche.

Je la connaissais de vue, mais je n’avais jamais jeté un regard de convoitise sur ce joli tendron, qui promettait en effet de devenir une superbe fille, car déjà elle paraissait adorablement roulée, cette ravissante Suzanne, qui, avec son air décent, me faisait penser, — ne vous fiez pas aux apparences, le conseil en est toujours bon — à la chaste pucelle de la Bible.

Janine me proposa de me la montrer toute nue, mais à condition que la mignonne ne me verrait pas, et que je n’abuserais pas de la situation, car elle était pucelle. Comme il faisait très chaud, elles devaient aller prendre un bain, — juste la scène de la Bible, — à l’encontre des femmes de la campagne, sa sœur Suzanne, Marianne et elle, dans un ruisseau, qui coupe mes bois. Marianne et sa sœur ne seraient pas prévenues. Il y avait à l’endroit choisi un fourré épais, dans lequel je pourrais me tenir caché et voir sans risquer d’être vu. Inutile d’ajouter, que j’acceptai cette aubaine les yeux fermés.

J’étais dans ma cachette depuis un quart d’heure, pilant du poivre, quand l’aimable trio féminin arriva. On s’assit à quelques pas de moi, sur le gazon vert d’une petite pelouse entourée d’arbrisseaux plantés en rideau circulaire, qui mettait les baigneurs à l’abri des curieux, bien qu’il ne risquât d’en venir. À ma droite, à quelques mètres de ma cachette, coulait l’onde transparente du ruisseau limpide, peu profond, sur un sable bleuâtre, les baigneuses n’avaient que quelques pas à faire pour s’y plonger.

Après quelques instants de repos, les trois femmes se déshabillèrent, ôtant d’abord leurs chaussures, puis leurs légers vêtements d’été, ne gardant que leur chemise, qu’elles quittèrent, quand elles furent sur le point de se jeter à l’eau. Dieu ! le joli corps de pucelle blanche et rose, hanchée comme sa sœur, avec des cuisses rondes, un ravissant postérieur, plus éblouissant peut-être que celui de l’aînée, sans taches de rousseur, suspendu comme une lune d’argent au bas des reins cambrés, un dos couvert d’un vrai satin moiré des épaules aux cuisses. Je n’avais d’yeux que pour ce corps ravissant. Ses cheveux dénoués se déroulèrent en ondes dorées jusqu’au bas des fesses ; sa sœur les releva et les enferma dans un réseau pour les préserver du contact de l’eau.

Je jetai un coup d’œil aux deux amies toutes nues, et vraiment il y avait de quoi être émerveillé de ces charmes si frais, si ronds, si fermes et si blancs sur ces corps de paysannes, que je n’avais jamais fait mettre dans la tenue de la mère Ève. Chez toutes les trois, moins cependant chez la plus jeune, qui ne va pas aussi souvent aux champs, la ligne de démarcation de la chair en contact avec l’air ambiant, et ce qui est abrité par les voiles, était très accentuée par le hâle qui bronzait le haut de la nuque, et le bas des jambes qu’elles ont souvent nues. Aussi le contraste était frappant, entre ces deux tons bien tranchés, une couche de neige entre deux tons cuivrés…


Mehr auf Amazon:

ODOR DI FEMINA – Amours Naturalistes (French Edition)

Facebook Like

Leave a Comment

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht.